Réseau Zec
Services en ligne disponibles: enregistrement, achat de droits

Notre organisme

Historique

Une brève incursion dans l'histoire récente du Québec nous apprend que la fin du X1Xe siècle est une époque marquée par l'établissement sur notre territoire d'un régime de clubs privés. Ce régime accordaient à des groupes d'individus, appartenant à notre société ou provenant de l'étranger, des droits exclusifs de chasse et de pêche sur d'immenses

portions de terres publiques. Ainsi, avec les années, c'est une partie considérable des territoires accessibles par voie de terre qui était réservée à l'usage exclusif de quelques trente mille personnes. C'est donc dire que, si une personne n'était pas membre ou invitée d'un club privé, ses occasions de pêcher ou chasser demeuraient très limitées.

Avec le développement des loisirs de plein air et en raison des fortes restrictions imposées au libre accès, cette situation devint de plus en plus intolérable pour la population. La mise sur pied du mouvement pour l'abolition des clubs privés permit d'amorcer, au milieu des années soixante, la lutte pour l'abolition de ces clubs privés sur les territoires de la Couronne. Le dynamisme d'un de ses artisans, M. Henri Poupart, permit au mouvement de prendre un essor considérable à compter de 1970. L'ère des occupations massives des clubs par les pêcheurs commençait.

En 1978, le gouvernement du Québec céda à la pression populaire. Il ne renouvela pas les baux des clubs privés de chasse et de pêche. Cette époque est marquante dans l'histoire de la collectivité québécoise. C'est à ce moment que la population reprend possession des milieux naturels qui lui appartiennent. En balayant une tradition vieille de 95 ans, ce nouveau souffle permet enfin de donner une chance égale à toute personne qui désire avoir accès à la faune présente sur les terres publiques.

Il n'en demeure pas moins que cette démocratisation doit être concrétisée. Le gouvernement met donc en place une infrastructure territoriale nouvelle qui prend la relève de quelque 1200 clubs privés dont la superficie équivalait à la moitié du territoire du Nouveau-Brunswick. Appelés zones d'exploitation contrôlée ou, plus communément, Zecs, ces zones nouvellement crées sont confiées à des administrateurs bénévoles, élus par les membres des Zecs, qui verront à leur administration, de même qu'à la gestion de la faune qui les peuple.

Vie associative

L'année financière de la Zec Bas Saint Laurent se termine le 30 novembre et l'assemblée générale annuelle qui fait l'objet d'une convocation spécifique auprès de ses quelques mille membres se tient vers la fin de mars.

Cette assemblée a pour buts:

  • De soumettre aux membres les états financiers et le rapport du vérificateur comptable;
  • D’élire les administrateurs;
  • De nommer un vérificateur comptable;
  • De prendre connaissance et de décider de toute affaire dont l’assemblée des membres peut être légalement saisi;
  • Tout membre peut y soulever toute question qu’il désire.
  • Les membres en profite pour adresser au conseil d'administration les sujets qu'ils veulent traiter et les problèmes qu'ils veulent résoudre dans la prochaine année.

Administrateurs

Nom Fonction
Guillaume Ouellet Président
Lucien Morneau Vice-président
André Hins Administrateur
Francis Bernier Administrateur
Martin Plourde Administrateur
Jean-Marc Desjardins Trésorier
Pierre Vézina Secrétaire
Henri Brisson Administrateur
Roch Dumais administrateur

Employés

Nom Fonction
Peter Camden Directeur général
Marthe Saint-Laurent Adjointe administrative
Claude Castonguay Contremaître
Pierre Desrosiers Patrouilleur - Assistant conservation de la faune
Dave Desjardins Patrouilleur- Assistant conservation de la faune
Phillippe Tanguay Technicien de la faune
Mario Bélanger Préposé à l'accueil
Jean Leclerc Préposé à l'accueil
Valérie Huet Préposée à l'accueil
Jessie Brisson Préposée à l'accueil
Jeanne-Desneiges Bouchard Préposée à l'accueil
Sylvain Fournier Préposé à l'entretien du territoire
Jean-Kevin Denis Préposé aux opérations